samedi 10 octobre 2015

« Pourquoi l’assurance fait-elle défaut à tant de chrétiens ? »


John MacArthur a posé cette question sur son article, titré, « Triompher des doutes ».  Beaucoup de chrétiens sont remplis de doute sur leur relation avec Jésus-Christ. En fait, de nombreux chrétiens vivent leur vie aux prises avec la dépression en raison d'un manque de compréhension de leur relation personnelle avec Dieu sur une base quotidienne. MacArthur a dit qu’il y a « plusieurs raisons principales à cela. »  Il a énuméré sept raisons pour lesquelles beaucoup de chrétiens sont remplis de doute. 



1. La culpabilité – « Certains chrétiens n’ont pas une pleine assurance parce qu’ils ont du mal à accepter le concept du pardon. »  En énumérant culpabilité premièrement, MacArthur a fait la distinction entre l’homme naturel qui a axée sur « la culpabilité et la condamnation» et l’homme spiritual qui a axée sur « la grâce et de la miséricorde » de Dieu.  Il a cité William Bridge, qui a écrit : 

« Celui qui manque d’assurance quant à l’amour de Dieu discute trop avec Satan. Il se dit : le diable est tout le temps en train de me talonner et de me tenter, pour m’amener à douter de l’amour de Dieu, il s’y prend de manière à imposer ses pensées à mon esprit. Il sait pertinemment que, plus je douterais de l’amour de Christ, plus je m’abandonnerais à l’amour de Satan. » 

Aussi il a cité Thomas Brooks, qui a écrit : 

« L’apôtre [Paul] te parle de monstrueux scélérats qui étaient impies, fornicateurs, idolâtres, adultères, efféminés, délibérément abusifs envers l’humanité, voleurs, avides, ivrognes, injurieux, extorqueurs ; et pourtant, par son infinie bonté et sa grâce miséricordieuse, Dieu a délivré ces monstres de l’humanité de la souillure et de la culpabilité de leurs péchés, la justice de Christ les a justifiés, l’Esprit de Christ les a sanctifiés, et Christ les a revêtus de ses précieuses grâces. » 

2. L’ignorance – « Beaucoup de gens manquent d’assurance parce qu’ils ne saisissent pas que le salut est une œuvre suprêmement divine et parfaitement souveraine. »  Comme culpabilité cette raison repose sur les émotions et pas sur la Parole de Dieu. Il est impossible de parvenir à une foi qui sauve en Jésus-Christ, sans reconnaître la sécurité éternelle inhérente à ce salut; ou c’est-à-dire, l’assurance du salut.    

MacArthur a fait référence à quelques versets : 

Romains 11.19 – « Car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. » 

Ésaîe 1.18 - « Venez et plaidons ! [...] Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine »  

Ésaîe 43.25 - « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés. »  

1 Jean 5.13 - « Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. »  

3. L’incertitude – « Certains chrétiens n’ont pas l’assurance de leur salut parce qu’ils ignorent l’instant exact de leur conversion. »  Plusieurs fois, lorsque quelqu'un ne peut pas se souvenir du moment précis où ils ont accepté Jésus-Christ pour le salut, ils n’ont probablement pas fait.  Mais, si quelqu’un, ou quelqu’une, ne pas souvenir « le moment bien précis » de leur salut, peut-être ils connaissaient le lieu qu’ils ont acceptés Jésus-Christ.  MacArthur a dit, qu’il a « incapable d’identifier l’instant précis où il » a sauvé mais il connaît le lieu exacte.  Même chose avec moi, je n’ai pas souviens pas l’heure exacte mais je connais le lieu exacte.   

Le plus important selon MacArthur est la marche quotidienne aujourd’hui. Comme il a dit : 

« J’examine ma marche spirituelle actuelle. II y a des gens qui possèdent une fausse assurance, du fait qu’ils se rappellent un événement passé, sans pour autant vivre dans la justice de Dieu. Alors, ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas faire le rapprochement entre un moment ou un événement bien précis et celui de votre conversion. Concentrez-vous plutôt sur votre marche quotidienne et sur vos attitudes. » 

4. La tentation – « Une autre raison pour laquelle de nombreux chrétiens manquent d’assurance, c’est qu’ils sentent le tiraillement de leur chair non rachetée et se demandent s’ils possèdent réellement une nouvelle nature. »  C’est vrai que nous sommes en chairs, et nous allons être en chair jusqu’au retour de Jésus-Christ.  Quelque fois nous trouvons nous-mêmes dans l’homme écrit en Romains 7; toujours dans le combat « qui se livre entre la chair et l’esprit. »  Faites attention, comme MacArthur a dit : 

« Il est facile de lire Romains 7 de manière déséquilibrée. En effet, si vous vous concentrez uniquement sur les passages, où il est écrit : « Ce qui est bon [...] n’habite pas en moi » et : « Misérable que je suis ! », vous sombrerez dans les profondeurs de l’introspection. Si vous vous concentrez sur la chair, votre perception des choses s’embrouillera et vous amènera à juger trop négativement votre état spirituel. Toutefois, si vous vous concentrez trop sur les passages où il est dit d’une certaine manière : « Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur » et : « Je trouve donc en moi cette loi [qui me fait aspirer au bien] », la réalité de la chair vous échappera. 

Discernez-vous les incitations que votre nouvelle nature produit dans votre vie ? C’est un indice de salut. Si la volonté de Dieu fait votre plus grande joie, et la soumission à sa seigneurie, votre plus grand délice, vous êtes bel et bien un enfant de Dieu – quelle que soit la force de l’attrait du péché. » 

5. Les épreuves – « II existe des chrétiens qui deviennent spirituellement instables parce qu’ils ne peuvent voir la main de Dieu dans toutes leurs épreuves. »  Selon le doute, ou l’assurance, MacArthur a écrit deux choses que les épreuves ont faites pour nous.  Premièrement, « les épreuves de la vie servent de manifestations divines de l’amour et de la puissance de Dieu en votre faveur puisqu’il vous aide à toutes les surmonter. »  Deuxièmement, « [l]es épreuves sont le creuset dans lequel l’assurance se forme. » 

N’oubliez pas Romains 8.35-36 – 

« Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. » 

6. La chair – « Une des œuvres les plus importantes que le Saint-Esprit accomplit dans les croyants, c’est celle qui consiste à leur procurer l’assurance de leur salut. Or le croyant qui ne vit pas par la puissance de l’Esprit se prive de cette œuvre importante. »  MacArthur a écrit quatre manières que le Saint-Esprit rendent témoignage que nous sommes des enfants de Dieu.  « Premièrement, en éclairant l’Écriture, afin que vous puissiez la comprendre. »  Deuxièmement «  c’est par le salut. »  Troisièmement, « c’est en vous amenant à communier avec Dieu. »  Quatrièmement « c’est par le fruit spirituel qu’il produit en vous. » 

MacArthur n'a pas précisé, mais si l'on empêche le Saint-Esprit dans sa vie, on ne peut pas se prévaloir de son travail.  1 Thessaloniciens 5.19, « N’éteignez pas l’Esprit. » et Éphésiens 4.30, « N’attristez pas le Saint Esprit de Dieu … »  Donc, des quatre choses que le Saint Esprit est en train d’accomplir dans la vie d’une chrétienne sont manques au cause de nous-même.  Le doute augment dans nos vies. 

7. La désobéissance – « II se peut que la raison la plus évidente qui nous amène à manquer d’assurance soit la désobéissance, puisque l’assurance est la récompense de l’obéissance. »  Comme on a déjà dit, l’œuvre du Saint Esprit est attristez, éteignez, quand nous faisons la désobéissance dans nos vies.  Aussi, comme MacArthur a écrit, « vivre dans le péché amène à vivre dans le doute. » 

Le doute détruit notre joie du salut.  Il empêche notre service au Seigneur.  Il évite de faire l’évangélisation.  Il détourne la lumière des Écritures qui nous aidons de vivre dans l’Esprit et non dans la chair.  Il nous presse de « quitter » notre église locale.   En réalité, le doute est un des plus grands empêchements de notre vie spirituelle.  Faites attention! Faites toutes pour s’échapper le doute dans notre vie spirituelle.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire