mercredi 20 mars 2013

L'Évangile est les oeuvres sociales
par Bernard Prunneaux

Il y a un petit journal, s’appelle « La Bonne Nouvelle » publié par l’Alliance Baptiste de France.  Notre frère, M. Joseph TCHREDI, nous a donné à chaque trimestre.  La dernière publication est dédiée, pour la plupart, à l’évangile et les œuvres sociales. 
 
L’éditorial, nommé « L’Évangile et les œuvres sociales » par Bernard Prunneaux, est vraiment intéressant.    Avec beaucoup de nous, qui avez postée dans le blog, et dans des discussions au cours, Prunneaux a commencé avec la mentalité du monde aujourd’hui sur ce sujet en disant :
 
« beaucoup pensent que les principaux problèmes de l’humanité sont d’ordre politique, économique, social ou écologique.  Parmi ceux qui se mobilisent pour essayer de remédier à ces situations, nombreux sont les chrétiens qui estiment devoir s’impliquer dans la politique ou la gestion sociale. »

 
Prunneaux a continué avec les dangers confronter aux chrétiens quand des dénominations, des églises, des pasteurs, des missionnaires, et des laïcs engagés, mettent l’accent sur ces choses du monde.  Il a dites qu’il a des problèmes de « compromise avec la Parole de Dieu », et il y a des dangers pour des frères évangéliques qui « se détourner de la mission première que Christ confie à ses disciples, et de se mettre à œuvrer sur un terrain qui n’est plus celui de l’Église. »  On a vu dans le monde aujourd’hui beaucoup des religieux unir pour chercher la paix humaine avec le moyens, et les raisonnements, humaines.   La pureté de la doctrine fait rien, ni le vrai évangile, mais simplement le désir ardent pour la paix humaine parmi toutes des êtres. 
 
C’est un avertissement pour nous aujourd’hui.  Comme Prunneaux a écrit, « Nous devons être bien conscients que les vrais problèmes de l’humanité ne sont pas d’ordre politique, social, ou autre, mais plus profondément d’origine morale et spirituelle. »  Le vrai chrétien est au courant que des problèmes de ce monde ont une racine spirituelle.  Il a écrit aussi, que « Seule la progression de l’Évangile dans un pays permet de transformer en profondeur une société. »
 
Si nous avons le désir ardent de transformer notre pays, (Burkina Faso), il faut que nous soyez engagés dans la proclamation de l’Évangile.  C’est notre seule espérance ! 
 
Êtes-vous engagés dans le transformation de notre pays par la progression de l’Évangile ?  Sinon, ou avez-vous placé votre espérance ?

 

 

Charlie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire